Accueil > Coté Japon, Visite > Le mont Takao

Le mont Takao

Il y a, au cours d’une année japonaise, deux évènements « floraux » qui modifient en profondeur le paysage, celui nous permet d’assister alors à un spectacle naturel grandiose, le temps que dure cette transformation : le premier évènement est bien sûr « Hanami », où les très célèbres fleurs de cerisiers (sakura) tombent après leur éclosion. Le deuxième évènement est « Momiji », qui correspond à cette période de l’année où les feuilles des érables se teintent d’orange, rouge et jaune, et également où les chrysanthèmes fleurissent. Pour profiter de ce spectacle, je suis parti avec des amis explorer un peu les alentours de Tokyo, et « gravir » le Mont Takao.

De 20101113_MontTakao

Il s’agit d’une montagne de taille modeste, mais assez prisée les week-end et jours fériés pour plusieurs raisons : son ascension est très facile (même pas la peine de prévoir des chaussures de marche, il s’agit plus d’une balade que d’une ascension) ; il est jalonné de multiples petits temples dédiés chacun à une divinité différente ; et enfin parce que depuis son sommet, par temps clair, on peut apercevoir le Mont Fuji. Pour couronner le tout, il est proche de Tokyo : moins d’une heure en train pour débarquer directement au pied du mont et de la station de télésièges et funiculaires, ceux-ci permettant d’accéder facilement aux divers chemins de marche « balisés » (pour ne pas dire : marqué avec une grosse enseigne lumineuse « C’est par là »).

De 20101113_MontTakao

Nous nous sommes donc retrouvés Samedi matin vers 9h00 à la gare de Shinjuku pour prendre ensemble le train qui nous amènerais à destination (sur la ligne Keio pour les curieux). Une fois dans le train, et au fur et à mesure des arrêts jalonnant la voie ferroviaire, la destination finale des personnes présentes dans notre wagon laissait de moins en moins de doutes : gros sacs de randonnée, grosses chaussures de marche, chaussettes de laines et autres vêtements chauds, on aurait dit que la moitié du train c’était préparé pour une expédition de trois jours en terre hostile. Bon, c’est vrai, j’exagère un peu, mais quand je me remémore après coup cette débauche de « matériel » de montagne, qui faisait souvent plus « style montagnard » que « équipement de montagne », je me rend compte que, même pour sortir au « coin de la rue », les japonais essayent toujours de s’afficher avec style pour donner l’impression qu’il savent ce qu’ils font. En même temps, ne sachant pas encore où je mettais les pieds, je m’étais moi aussi équipé d’un gros sac de randonné (merci Pierre), et de chaussures de marche …

Une fois arrivé au pied du Mont Takao, nous nous sommes dirigé vers la station de téléphériques, les files d’attentes commençant à se former. J’ai profité de l’attente pour prendre quelques photos du paysage environnant, puis nous sommes monté sur un télésiège. Au milieu du parcours, un photographe de la station campait là pour « immortaliser ce grand moment d’émotion » : nous assis sur notre télésiège … au bout d’environ un quart d’heure, nous finissons par arriver en haut du télésiège, pour trouver des espaces et des chemins chemins déjà bien encombrés de « marcheurs du Dimanche » (un peu comme nous en fait !).

Le Mont Takao en lui-même est très forestier, il y a donc assez peu d’espaces dégagés pour admirer le paysage environnant (en même temps, avec le temps qu’il faisait, il n’y avait pas grand chose à voir), mais les divers chemins praticables semblent bien agréables (mais je n’en ai fait qu’un seul) ; je crois que l’un d’eux passe par un « pont de corde », mais celui-ci avait lâché quelques jours avant notre visite du mont au cours d’une tornade. En tout nous avons passé près de 4 à 5 heures sur le Takao (comptant un « longue » pause déjeuner), et je n’exclus pas d’y retourner pour faire les autres chemins : ça permet de faire une bonne petite balade pour la journée et de ne pas se ruiner en sorties (pour peu que l’on prévoit son casse-croute).

Après cette (trop) longue présentation, place à quelques photos :

De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao
De 20101113_MontTakao

Comme d’habitude, l’ensemble des mes photos sont disponibles ici :
http://picasaweb.google.com/Cerran13/20101113_MontTakao?feat=directlink

Publicités
Catégories :Coté Japon, Visite
  1. kla
    19 novembre 2010 à 13:31

    c’est vraiment super beau, et les photos laissent vraiment une belle impression du lieu.
    biz à plus;)

  2. Honu
    19 novembre 2010 à 23:24

    Merci pour cette ballade 🙂

  3. taTanteFr
    20 novembre 2010 à 08:42

    magnifiques ces érables ! En vrai ça doit être sublime toutes ces nuances de rouge. Merci pour cette jolie balade et pour tes photos toujours très belles ! biz

  4. cheppa
    26 novembre 2010 à 15:38

    Encore une série de photos magnifiques qui confirme la qualité de ce blog.
    Tu m’avais déjà appris ce que représente « Hanami » pour les japonais, merci de me faire découvrir le « Momiji ». Dommage pour le pont de cordes, ça aurait pu être une expérience amusante.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :