Accueil > A faire, Coté Japon > Fait : Le karaoké

Fait : Le karaoké

Dans la liste des choses que j’avais notées à faire au Japon, il y avait le « karaoké ». J’imagine que la plupart d’entre vous ont une idée assez nette de ce qu’est une séance de karaoké, voire s’y sont déjà essayé, mais au Japon (comme dans la majorité des pays asiatique), cette activité ne revêt pas la même forme qu’en France (en tout cas de ce je connais du karaoké en France) : alors qu’au pays des mangeurs d’escargots, et de cuisse de grenouilles, les séances de chants consistent à prendre le micro devant toute une assemblée de personnes, amis comme inconnus, venus chanter et écouter chanter, au pays des mangeurs de poissons cru, on arrive avec quelques amis et on réserve une petite salle équipée en conséquence (télévision, sono, voire jeux de lumières), et l’on commence à choisir les chansons que l’on souhaite interpréter grâce à un petit terminal portable qui liste les titres disponibles. Les chansons choisies sont alors ajoutées à la « liste d’attente » pendant que les titres déjà choisis s’enchaînent.

Depuis mon arrivée au Japon, j’ai au l’occasion de participer à deux karaoké, les deux fois pour un anniversaire : le premier pour celui d’une amie, rencontrée au Japon et malheureusement rentrée en France depuis, et le deuxième pour mon propre anniversaire. Et les deux expériences ont été relativement différentes.

Lors de la première séance, nous étions entre français, la plupart n’ayant jamais participé à un karaoké, ce qui ne nous a pas empêché de bien rigoler. Nous avons débarqué au karaoké vers minuit et avons pris une formule « tout compris » qui nous a permit de rester chanter jusqu’à la fermeture de l’établissement (vers 5H00 du matin) avec alcool à volonté … je ne l’ai pas constaté moi-même, mais il paraît que vers la fin ils coupaient la bière à l’eau ! (je ne suis pas sûr qu’ils se rendent compte de ce que signifie « à volonté » avec des européens …) Et comme j’avais cours de japonais le matin même à 9H00, vous vous doutez bien que je n’étais plus très frais !

La seconde séance s’est déroulé en pleine après-midi avec certains de mes camarades de classe, et s’agissant principalement de chinoises, d’une part le registre musical n’était plus du tout le même (c’est là que je me rend compte que les karaoké japonais sont très bien fournis en musique chinoise récente), et d’autre part on a pu mesurer concrètement la différence de pratique entre les chanteurs amateurs français et asiatiques : si les deux français que nous étions avons réussi à sortir quelques chansons correctes (en anglais, forcement), les chinoises ont enchaînées les titres avec une qualité de chant remarquable (maintenant, ne comprenant rien au chinois, je ne suis peut-être pas bon juge, mais ça sonnait plutôt bien à l’oreille). Nous avons chanté ainsi durant 3 heures, le temps choisi pour la location de la salle, avec une boisson offerte.

Comme je l’ai dit, les deux expériences ont été très différentes, mais j’ai apprécié les deux : on pourrait presque voir ça comme une étude sociologique comparative entre les « excès » à l’européenne qui amène à des soirées d’anthologie qui resteront dans les mémoires, et la « tempérance » à l’asiatique qui essaye de profiter en toute simplicité de l’instant présent.

Publicités
Catégories :A faire, Coté Japon
  1. amay
    7 novembre 2010 à 20:03

    Je vois mon cher Guillaume, que ta vie au Japon, est fort bien organiser , entre tes sorties et tes études . Tu respires une certaine joie de vivre.J’aimerais être une souris et, partager les balades dans tous ces endroits que tu visites ;à propos de souris, nous en avons eu une nichée dans la maison . Je vais sans doute adopter un chat . j’étais au téléphone avec Barbara ,et, j’ai entendu gazouiller Naomie quel merveilleux cadeau ! Sais tu ns serons trente deux dans quelque mois (bébés chez Xavier Elodie Camille Simon ) Tendres baisers Amay xxxxx

  2. Vincent G.
    8 novembre 2010 à 04:02

    Salut,

    Efectivement en asie, on a l’impresion qu’ils sont tous fort en chant. C’est assez frustant.Par contre ici la honte n’existe pas. Ils ne vous feront jamais une remarque ni se moqueront de vous. Vous chantez c’est la seule chose qui compte. Je me suis meme retrouve a devoir chanter l’internationnal devant 30 personnes sur scene. Le probleme etait que je ne connaissais pas du tout les paroles…

    Solitude quand tu nous accompagnes…

    • 8 novembre 2010 à 07:03

      Alors là, je te tire mon chapeau.

      Autant balancer quelques casseroles entre amis ça peut être assez fun, autant tenter l’internationale en public il faut vraiment pas avoir peur de ce lancer (ou bien avoir bu quelques chopes de trop … ) !
      Ceci dit, je recommande quand même le karaoké à toute personne faisant un tour en Asie …

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :