Accueil > Coté Japon, Visite > Odaiba, l’île Tokyoïte

Odaiba, l’île Tokyoïte

La journée d’hier étant fériée au Japon (ne me demandez pas de quelle fête il s’agit …), l’école était fermée et nous en avons profité avec un collègue de classe pour aller faire un tour sur l’île d’Odaiba. Comme en plus le temps était chaud et magnifique (pas comme aujourd’hui, je ne comprendrais jamais je temps japonais), nous n’avons pas boudé notre plaisir.

Pour faire un peu d’histoire, Odaiba est en fait un ensemble d’îles artificielles créées en 1853. A l’origine, il s’agissait de forteresses, armées de canons, ayant pour objectif de prévenir toute attaque maritime de Tokyo. Bien plus tard, vers 1928,  l’une de ces îles a été réaménagée et ouverte au public pour en faire un lieu de détente et de divertissement pour les tokyoïtes. Depuis,  bien que l’île se soit développée et étendue au point de devenir un quartier de Tokyo, avec ses habitants et ses commerces, elle garde ce rôle qui a fait sa célébrité.

L’accès à l’île peut ce faire par voie de « terre » (grâce au « Rainbow Bridge ») ou par voie de mer (ou par les airs j’imagine pour les plus fortunés …). Par voie de mer, il est possible de prendre un ferry depuis Asakusa qui descend la rivière « Sumida » (je ne suis pas sûr du nom) pour rejoindre, notamment, Odaiba. L’un des ferries faisant la navette, le Himiko, est d’ailleurs bien connu des amateurs de culture nippone puisque c’est Leiji Matsumoto qui en a réalisé le design (Leiji Matsumoto est connu pour être l’auteur, entre autre, de Captain Herlock alias Albator, ou de Galaxy Express 999).

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

Par l’intermédiaire du « Rainbow Bridge », on peut accéder à l’île en train, via le monorail de la ligne Yurikamome, en voiture ou même simplement à pied. En ce qui nous concerne, nous avons choisi de prendre le train au départ de Shimbashi, pour nous arrêter à la première station présente sur Odaiba.

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

Dès notre arrivée sur l’île,  nous avons orienté notre excursion vers le bord de mer où une plage artificielle avait été créée. On a beau le savoir, se retrouver sur une plage tranquille, bordée d’arbres, et avoir une vue directe pour Tokyo « la trépidante » et ses buildings … ça assure un dépaysement total.

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

Nous avons ensuite longé la plage un moment, et nous avons pu constater la diversité sociale et culturelle des personnes venus passé leur jour de congés au calme. Nous sommes d’ailleurs tombé sur plusieurs troupes de jeunes danseurs répétant leur chorégraphie (un peu plus tard dans la journée, nous sommes tombé sur d’autres personnes en tenues de scènes avec un badge portant un numéro, nous en avons déduit qu’un casting devait avoir lieu dans les parages).

De 20101103_Odaiba

Nous avons aussi vu la « Statue de la liberté ». Non, je vous rassure, je n’ai pas encore perdu la tête ! Il se trouve simplement que la France à offert à Tokyo une réplique (de taille réduite) de la statue de la liberté réalisée pour New York.

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

De là, nous avons bifurqué vers le coté opposé de l’île où se situaient un immense centre commercial nommé « Fort Venus », dont l’architecture intérieure est conçue pour rappeler l’ « Italie romantique » (n’étant pas familier de l’architecture romaine, je me garderais bien de donner la période prise pour modèle), et pour rajouter une touche d’authenticité, de nombreux restaurants italiens jouxtent les magasins de grandes marques. Au vu des prix affichés par les restaurants je ne me suis pas essayé à jouer les critiques gastronomiques.

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

Je vous rappel, au cas où, que nous sommes en intérieur, et donc que le ciel bleu présent sur les photo est un trompe-l’œil.

Tout prés du Fort Venus, il y a un gigantesque show room Toyota nommé « Mega Web » où nous avons jeté rapidement un coup d’œil, puis nous sommes reparti vers la plage où nous avons mangé un burger hawaïen au Kua’ Aina (j’avais déjà parlé de ces délices dans mon billet sur Omotesando et Harajuku … et je n’ai pas résisté à renouveler ce plaisir). Pour finir, nous avons terminé notre balade sur une portion du « bord de mer » que nous n’avions pas encore faite, et nous avons assisté à un couché de soleil jouant à cache-cache avec les buildings Tokyoïtes.

De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba
De 20101103_Odaiba

Au final, nous avons bien marché et nous sommes bien aéré l’esprit … que demander de mieux pour une journée de repos ?

Publicités
Catégories :Coté Japon, Visite
  1. kla
    4 novembre 2010 à 13:46

    c’est juste excellent tu donnes vraiment des envies de Japon!:)
    bisous

  2. Honu
    4 novembre 2010 à 14:07

    En effet c’est fort sympathique! Concernant le jour Férié, j’ai trouvé ceci sur WIKI http://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%AAtes_et_jours_f%C3%A9ri%C3%A9s_au_Japon 😉

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :